Santé mentale - Adultes

santé mentale - Adultes L’importance du fardeau des maladies mentales (mortalité, durée de l’invalidité, etc.) est très élevée. Elles se situent en seconde place, tout juste après les maladies cardiovasculaires et avant les cancers. En fait, les taux de prévalence indiquent, qu’au cours d’une période d’un an, une personne sur cinq (20 % de la population) souffrira d’un problème de santé mentale qui pourra être diagnostiqué cliniquement.

 

Organisation des services

La clientèle cible du continuum d’intervention « Santé mentale — adultes » se compose de la population en général, des personnes de 18 ans et plus, de celles à risque ou aux prises avec des troubles modérés de santé mentale (incluant la dépression majeure), des personnes à risque ou avec un potentiel suicidaire élevé, des personnes en crise incluant le suicide, des personnes aux prises avec des troubles mentaux graves (incluant les problématiques associées) et nécessitant un soutien de longue durée dans la communauté, ainsi que des familles et de l’entourage de ces personnes.

En plus d’identifier des clientèles, le continuum santé mentale cible également des milieux de vie, tels que celui des services de santé et des services sociaux, ainsi que des milieux plus spécifiques, tels que les milieux de travail, les cégeps, les milieux de formation aux adultes et les communautés urbaines et rurales. C’est dans cette perspective d’intervention sur plusieurs clientèles et à plusieurs niveaux que s’inscrit le continuum d’intervention « Santé mentale — adultes».

Rôles des partenaires du continuum de services

Le CLSC est la porte d’entrée, le lieu où la demande de services peut être faite. En plus de l’accueil, de l’évaluation et de l’orientation, le CLSC se voit confier comme mandat la prise en charge, le traitement, le support et le soutien à l’intégration sociale des personnes aux prises avec un problème de santé mentale. Enfin, comme organisation, il assume les liaisons entre les partenaires du milieu et les services spécialisés de 2e ligne, la prise en charge, le soutien et la réintégration des personnes ayant bénéficié des services spécialisés de psychiatrie en cours d’année et qui ne les requièrent plus.

Les centres hospitaliers, quant à eux, ont pour rôle d’assumer les services spécialisés en psychiatrie sur l’ensemble du territoire et de mettre en place des mesures alternatives à l’hospitalisation.

Les organismes communautaires ont pour rôles l’entraide et le soutien aux proches dans la communauté. Ils sont aussi interpellés dans le but de développer, en partenariat avec les CLSC et la Santé publique, des programmes de promotion, de prévention et de formation.

Recherche

Recherche

Recherche avancée

Calendrier

RSS

Les activités touchant « Santé mentale »

Aucune activité à venir.

Nouveautés sur le site

RSS

Les nouveautés touchant « Santé mentale »

Toutes les nouveautés